• Hunger Games T1 - Suzanne Collins

    Résumé : Les Hunger Games ont commencé.Le vainqueur deviendra riche et célèbre.Les autres mourront...Dans un futur sombre, sur les ruines des États-Unis, un jeu télévisé est créé pour contrôler le peuple par la terreur. Douze garçons et douze filles tirés au sort participent à cette sinistre téléréalité, que tout le monde est forcé de regarder en direct. Une seule règle dans l'arène : survivre, à tout prix.Quand sa petite soeur est appelée pour participer aux Hunger Games, Katniss n'hésite pas une seconde. Elle prend sa place, consciente du danger. À seize ans, Katniss a déjà été confrontée plusieurs fois à la mort. Chez elle, survivre est comme une seconde nature... (source 4ème de couverture)

    382 pages
    Publié chez Pocket Jeunesse

    Mon avis :

    Pour la première fois, un film m’a donné envie de lire un livre. En soi, déjà c’est un exploit. Ensuite, je n’ai vraiment pas été déçue de ma lecture. Pour preuve, j’ai enchainé les trois tomes à la suite sans m’arrêter. Un vrai bonheur. La seule chose que je regrette c’est de ne pas les avoir lu plus tôt !

    Suzanne Collins a le chic pour créer l’ambiance et surtout décrire l’action. Tout est clair, facilement visualisable et vibrant. C’est un vrai plaisir de la lire… Et je vais donc commencer par parler du premier tome de Hunger Game.

    ~ Attention spoiler très probables ~

    On découvre donc Katniss Everdeen, sa famille et son mode de vie dans le secteur douze, le secteur minier. Leur existence n’est pas aisée, mais grâce à ses talents de chasseuse, Kat offre à ses proches un peu plus de confort qu’un citoyen « moyen ». Lors de ces sorties normalement interdites, elle est accompagnée de Gale, le premier personnage masculin que nous croisons.

    D’ailleurs, jusqu’à la dernière minute, j’ai cru que ce serait lui qui serait envoyé avec notre héroïne dans l’arène !

    Bref, Katniss a un caractère bien trempé et c’est elle qui fait vivre sa famille, qui assume la majorité des responsabilités parentales. La vie lui a imposé ce rôle et elle ne l’a pas fui, au contraire, elle l’a endossé et l’assume avec brio. Sa mère, et surtout sa sœur Prim, passent en premier et elle donnerait sa vie pour elles. C’est d’ailleurs ce qu’elle fait en se portant volontaire à sa place lors de la moisson. Elle devient ainsi tribut et est rejointe par Peeta, le tribut masculin.

    L’histoire débute vraiment ensuite.

    Les descriptions prennent une place importante dans le récit et l’auteur exécute avec brio cet exercice pas si simple que ça. Mais on est transportés sur place, d’abord au Capitole où le luxe et surtout le clivage avec le reste des districts pourra choquer, puis ensuite dans l’arène, aussi belle que terrifiante.

    Durant chaque chapitre, j'ai senti le mal que Katniss avait à suivre les conseils de son mentor, Haymitch, à jouer le rôle de la fille amoureuse. Et je pense que c’est là-dessus où le film s’éloigne le plus du bouquin. Ça lui semble plus « simple » à l’écran. Cela dit il n’en reste pas moins agréable à regarder.

    J’ai beaucoup apprécié ce jeu aussi psychologique que physique au final. Il est peut-être même plus psychologique pour Katniss. On sent le personnage solitaire qui n’a confiance en personne, même pas en ses alliés, à l’exception de Rue. Une fillette qui lui rappelle sa petite soeur et avec qui elle s'allie jusqu'à son décès tragique (bouhouhou...)

    Parlant d’autres personnages, la majorité sont plutôt charismatiques, même les « méchants ». Suzanne Collins a su faire en sorte de me charmer avec chacun d’entre eux. Bien entendu, j’ai eu quelques coups de cœur.

    Notamment pour Peeta, que je plains tellement. On sent l’amour qu’il porte à Katniss, depuis des années. Pour lui, ce n’est pas un jeu. Et c’est terrible de voir leur « histoire » évoluer tout en sachant qu’il en souffrira, quoiqu’il arrive. Et pour lui c’est un ascenseur émotionnel que je ne lui envie pas du tout. Je l’admire pour ça et mon admiration ira en grandissant avec la lecture des tomes suivants.

    Mention spéciale pour Haymitch. Au début, je l’ai pris pour un gros boulet d’alcoolique. Finalement il s’est révélé un atout de première importance pour les deux tributs. Katniss et Peeta lui doivent la vie, du moins à mon sens. Il y a quelque chose dans ce personnage qui me plait vraiment beaucoup.

    Jusqu’au bout des jeux, j’ai retenu mon souffle et c’est vraiment difficile de lâcher l’affaire. Je voulais toujours savoir ce qu’il se passait sur la prochaine page et la prochaine et la prochaine. Et lorsque je suis arrivée à la fin, j’ai voulu savoir ce qu’il se passait encore ensuite…

    En résumé, une lecture qui ne m’a pas déçu, au contraire, elle a dépassé toutes mes attentes. Je recommande ce livre, si vous ne l’avez pas encore lu.

     

    Ma note : 18/20