• Inferno - Dan Brown

    Résumé : Les endroits les plus sombres de l'enfer sont réservés aux indécis qui restent neutres en temps de crise morale.

    Robert Langdon, professeur de symbologie à Harvard, se réveille en pleine nuit à l'hôpital. Désorienté, blessé à la tête, il n'a aucun souvenir des dernières trente-six heures. Pourquoi se retrouve-t-il à Florence ? D'où vient cet objet macabre que les médecins ont découvert dans ses affaires ? Quand son monde vire brutalement au cauchemar, Langdon va s'enfuir avec une jeune femme, Sienna Brooks. Rapidement, Langdon comprend qu'il est en possession d'un message codé créé par un éminent scientifique - un génie qui a voué sa vie à éviter la fin du monde, une obsession qui n'a d'égale que sa passion pour l'une des œuvres de Dante Alighieri : le grand poème épique Inferno.
    Pris dans une course contre la montre,Langdon et Sienna remontent le temps à travers un dédale de lieux mythiques, explorant passages dérobés et secrets anciens, pour retrouver l'ultime création du scientifique - véritable bombe à retardement - dont personne ne sait si elle va améliorer la vie sur terre ou la détruire. (source : 4eme de couverture)

    565 pages
    Publié chez JC Lattès

    Mon avis :

    Dan Brown, j’adore. Comme beaucoup, j’ai dévoré le « Da Vinci Code ». D’ailleurs, je l’ai même lu deux fois, ça prouve à quel point j’avais aimé ce bouquin. Ont suivi ensuite « Deception Point » et « Anges et Démons » que j’ai tout autant aimé, avec un coup de cœur pour le deuxième.

    Evidemment, en me lançant dans la lecture d’ « Inferno », je m’attendais à prendre ce même plaisir. Mais cette fois, je n’ai pas autant accroché que pour les précédents.

    Toutefois, Dan Brown a toujours ce magnifique talent pour nous mettre directement dans le bain. C’est vraiment un don. Au bout de quelques lignes, voire au maximum quelques pages, l’action est déjà bien présente et je me suis laissée entrainée avec le plus grand des plaisirs. En toute franchise, le début d’ « Inferno » est prometteur.

    Malgré tout, vers le milieu de ma lecture, j’ai perdu un peu mon intérêt. Ca traine en longueur. Bien sûr, avec Dan Brown on doit s’attendre à apprendre beaucoup de choses, à lire de nombreuses descriptions, et d’habitude, ça me plait (enfin avec lui). Mais cette fois, j’ai moins apprécié ces moments-là. Peut-être parce qu’ils faisaient trop oublier l’intrigue et la tension, au final.

    Côté personnage, on retrouve toujours notre désormais célèbre Robert Langdon et sa montre Mickey. Le pauvre, il se fait toujours entrainer dans des histoires terribles… Cette fois, il est accompagné de Sienna. Personnellement, je n’ai pas accroché à la demoiselle. Elle a pourtant tout pour attirer la compassion, mais ça n’a pas fonctionné avec moi, en tout cas.

    Une chose est sûre, je ne me suis pas attende à la fin ! Je ne spoilerai pas, mais j’ai été surprise. Après, ce qu’on y apprend m’a laissée un peu perplexe… Je n’en dirai pas plus, ce sera à vous de le découvrir et peut-être partager mon avis si vous le lisez, vous aussi.

    En résumé, c’était une lecture assez agréable dans l’ensemble, mais un peu trop longue à mon gout avec une fin en demi-teinte. Pas le meilleur Dan Brown que j’aurai lu, mais elle m’a permis de visite Florence ^^

     

    Ma note: 14/20